Les soins énergétiques nécessitent une préparation particulière : physique et spirituelle. C’est normal, tout exercice quel qu’il soit demande d’être au point pour pouvoir donner le meilleur de soi même.
Etre dans de bonnes dispositions est nécessaire aussi bien pour l’hygiène et le bien-être de celui ou celle qui fait le soin énergétique comme pour celui qui le reçoit. Voici toutes les principales erreurs à éviter avant une séance si l’on ne veut pas se sentir affaibli(e) et si l’on souhaite apporter un soulagement réel à l’autre.

 

1/ Etre tendu

Etre encore dans le stress de sa journée, avoir l’esprit tout agité ; tout le monde connait cela mais il est possible de dépasser cet état, en se réservant un temps de latence, un sas de décompression avant de faire un soin sur quelqu’un. C’est imparable. Cette décontraction globale nécessite un temps plus ou moins long selon l’intensité du stress vécu au cours des dernières heures ainsi que de sa capacité à s’installer dans la détente.
Le corps du praticien doit être dépouillé au maximum des tensions qui le rendent rigides et pour cela, pas de magie, des temps de détente ou de méditation sont donc indispensables pour être au point avant une séance.
La détente assouplit et ouvre les canaux énergétiques pour laisser l’énergie circuler, d’être plus réceptif et ainsi de pouvoir jouer son rôle de transmission pour la personne.

 

2/ Etre fatigué ou …déprimé

En baisse d’énergie aujourd’hui ? Pire, déprimé ? Tu ne te sens pas dans ton assiette ? Sans hésiter, je préconise de ne pas faire de séance et de la reporter en attendant le retour de la vitalité et de la bonne humeur. Il en vaut pour son bien-être personnel comme pour celui qui doit recevoir le soin. Surtout si la fatigue est installée depuis un moment. Par définition, quelqu’un qui est assombrit par des sentiments de tristesse, des émotions lourdes, ou qui porte une vraie fatigue vibre à des fréquences plus basses. Dans ces conditions, impossible de réaliser un soin énergétique.
Lorsqu’il y a fatigue ou un état émotionnel déclinant, la « bulle énergétique » du praticien est vulnérable, le corps est fragilisé, le système immunitaire n’est donc pas au mieux,
Les failles énergétiques sont importantes, il y a un risque de tomber malade ou bien d’amplifier ses émotions négatives. Or il est primordial de demeurer, dans des vibrations hautes, d’ être dans un taux vibratoire supérieur à la personne pour pouvoir l’accompagner vers son mieux-être et ses propres réponses intérieures.
C’est pourquoi il faut toujours veiller à son hygiène intérieure. C’est un travail qui doit d’abord faire sur soi-même avant de pouvoir exercer ses capacités sur quelqu’un d’autre.

Cela signifie se délester de ses blocages, guérir ses propres maux et souffrances pour être en mesure de débloquer les nœuds énergétiques chez l’autre.

 

3/ Avoir l’esprit ailleurs

Lorsqu’on a l’esprit ailleurs, « la tête dans les nuages », on ne peut pas être centré et concentré sur l’action présente. Pendant la séance, il est plus qu’essentiel de rassembler tout son esprit pour se rendre pleinement présent et disponible à l’autre. Autrement, son énergie sera dispersée, morcelée et cela a pour conséquence de diluer voire d’annuler les effets du soin, sans compter que le soin en lui-même peut nous affecter. En effet, si nous ne sommes pas pleinement conscient ce qu’il se passe, il peut y avoir des fuites d’énergie vitale mais également se laisser « polluer » par les énergies ambiantes sans s’en rendre compte.
Pendant le soin, c’est important de maintenir ses réserves d’énergie vitale, en gardant sa conscience dans le moment présent et en respirant calmement pour faire entrer de façon lucide le « Qi » (l’énergie) en soi. Cela permet de ne pas s’épuiser et d’assurer un soin de qualité.

 

4/ Etre dans l’obtention d’un résultat précis

L’énergie ne doit pas être le fait de notre volonté unique. Si on décide ou « croit » qu’il serait bon pour la personne de travailler sur ce centre énergétique en particulier au détriment d’autres endroits n’est peut-être pas la meilleure idée. Le rééquilibrage énergétique se fait sans avoir besoin d’être contrôlé car le corps sait mieux que notre esprit ce dont nous avons besoin.
Vouloir obtenir un résultat est un leurre, car nous ne pouvons garantir ce qu’il va se produire et le soin résulte de l’action des deux parties : celui qui reçoit le soin doit être en mesure d’accepter et de vouloir avancer dans sa vie, exprimer le désir de s’en sortir, d’opérer un changement. La volonté unique du praticien ne fait pas tout.
De plus, il s’agit encore de se laisser guider par ses ressentis, notamment les sensations vibrantes dans les mains restent le meilleur indicateur des endroits à traiter en priorité. Rester le temps qu’il faut sur la ou les parti(es) du corps où tu sens des fourmillement particuliers, de la chaleur, où il y a une réaction particulière.

 

5/ Enchainer les séances et ne pas se « nettoyer » ensuite

Si tu n’es pas entrainé, que tu débutes, il vaut mieux ne pas faire plusieurs soins énergétiques à la suite. Toujours commencer à petit pas, pour rester connecter à ses ressentis et respecter son rythme de progression. Ton corps a besoin de récupérer entre deux séances, tu as besoin de passer à autre chose, de reprendre ton souffle avant de faire cela sur une autre personne. Il faut notamment prêter une écoute attentive à la fin d’une séance pour évacuer les tensions et se recharger afin d’être prêt à faire un nouveau soin. Comme un chirurgien qui aurait besoin de nettoyer un par un tous ces outils de travail avant de recevoir un autre patient.
La phase de « nettoyage » énergétique est donc indispensable pour ne pas accumuler intérieurement les miasmes, les énergies résiduelles et négatives des uns et des autres. Il existe différentes méthodes pour cela à commencer par la méditation.

6/ Etre dans le rush

Le soin énergétique est un temps long. Il dépasse le cadre quotidien auquel on est habitué, c’est-à-dire des activités multiples et un temps relativement morcelé dans la journée. Tous les soins énergétiques se situent dans l’ici et maintenant, on a besoin de se mettre dans un état méditatif. Si tu es pressé, en manque de temps, tu ne pourras pas l’esprit tranquille et disposé pour aider l’autre à se défaire de ses blocages, de ses angoisses. Il faut s’accorder du temps, pour soi d’abord et pour pouvoir faire un soin dans les règles de l’art ! La spiritualité exige d’être dans des temps longs, car c’est là où l’on peut plus aisément se reconnecter à sa respiration, ses sensations, sa profondeur.

 

7/ Faire un soin énergétique sans explication préalable

Même si tu fais cela de façon amateure, il est nécessaire d’apporter un minimum d’explication sur comment cela se passe, ce que tu fais, et ce qu’il est normal de ressentir pendant un soin énergétique. Avec des mots simples, sans en faire des tonnes. Il ne s’agit pas de promettre quoi que ce soit, mais de rester juste et clair dans son approche. Cet échange permet de faire un éclairage pédagogique afin de rassurer la personne qui pourrait se poser des questions sur ce qui se joue pendant le soin et des éventuels risques à faire cela. Il n’ y a pas mieux que des propos clairs sans avoir besoin d’aller loin dans les justifications.