Tout commence en 2014. Le jour où je démarre une formation de reiki (pratique thérapeutique japonaise par imposition des mains). C’est un point de non-retour suivi d’un puissant effet domino sur tous les aspects de ma vie. Avec du recul, je peux dire que je me suis dirigée vers un inconnu qui m’est, dans le fond, très familier.

Inconnu car je ne sais pas ce que cela va donner et si je suis vraiment capable de faire des soins énergétiques.

Familier car tout m’invite à me plonger dans cette voie « un peu bizarre », à faire appel à mes capacités et à apprendre sans me soucier de la suite.

Je sens tout de suite que je peux enfin donner libre cours à ma sagesse intérieure et à mon intuition, et qu’en ce sens, je suis ENFIN au bon endroit !

C’est pas trop tôt ! Après des études supérieures, un CDI, et fait tout ce qu’il faut pour essayer de m’insérer dans la société, je ne suis  en rien épanouie dans ce que je fais et je finis par croire que je resterai une éternelle insatisfaite, incapable de trouver sa voie. Heureusement, une part de moi ne cède pas à la résignation,  je sais que je peux trouver quelque chose qui me plait, qui a du sens et qui peut être utile pour les autres !!

Avant de me lancer dans les soins énergétiques, je suis « consultante new business » en agence de communication et chaque jour, j’y vais à reculons, tout en me demandant ce que je fous là.  Pour être tout à fait honnête avec moi-même, je sais déjà que cela n’est pas ma place, que je fais semblant pour « rentabiliser » mes années d’étude, pour garder mon statut ainsi qu’un revenu sûr qui tombe tous les mois. Classique.

Lasse et à bout de nerfs, je finis par quitter cet emploi sans savoir ce que je vais faire, ni où je vais attérir, et surtout ….sans aucune motivation pour trouver un autre job dans le même domaine. Fini de se mentir!

Là, je pose mes doutes, mes questionnements et décide de prendre tout le temps qui m’est nécessaire pour aller chercher en moi ce que je veux VRAIMENT faire sans écouter les doutes, les peurs qui embrouillent complètement ma vision intérieure.

Alors, je me mets bien. Je pars à la dernière minute en Guadeloupe, je prends touuuuuut mon temps, j’explore, je me vide la tête, je prends tout ce que le vie peut m’offrir, sans m’inquiéter des semaines à venir, des longues recherches d’emploi qui m’attendent normalement une fois rentrée.

Je lâche toute la pression qui pèse sur mes épaules, celle d’un avenir que je ne sais pas comment anticiper ni construire. Je profite de tous les instants que je vis en me répétant que bientôt de nouvelles connexions et opportunités s’ouvriront à moi.  J’en suis certaine.

Je rentre à Paris, c’est l’été. Je fais quelques recherches d’emploi, sans conviction aucune. J’écris dans mon carnet tout ce qui me passe par la tête : sentiments, idées, intuitions..

Je ne sais toujours pas ce que je vais faire de ma vie et pour la première fois, JE M’EN FOUS !

Je me fiche la paix avec cette quête de job, de statut, d’argent, de reconnaissance. Je m’en fous  royalement !!!

Je veux juste être tranquille, me lever le matin en me disant que je fais quelque chose qui a du sens pour moi et qui peut aider d’autres. Et arrêter de raconter du bullshit comme je le faisais en agence de communication.

Je suis  enfin prête à tout remettre en question, tout remettre à plat : mes études qui ne m’ont jamais fait vibrer, mon désir de trouver un job valorisant où j’ai les fesses au chaud.

Je suis prête à envoyer tout bouler pour trouver cette perle qui me permettra de me sentir moi-même. Sans effort, sans faux semblant.

Commence alors des semaines entières où je donne libre cours à mes envies, à mes intérêts sans auto-censure. Je passe du temps avec moi-même, je suis en quelque sorte en train de me restaurer intérieurement. Cet espace d’intériorité est précieux, c’est là où je réveille mes forces et capitalise pour construire la suite. Je sais qu’il va me permettre de reprendre confiance en moi, de laisser place à des choix plus authentiques sans complaisance avec mes peurs.

Je sors peu, j’achète des livres sur internet, je lis beaucoup… pour être plus exacte, j’achète des livres assez particuliers : des trucs qui parlent d’intuition et de comment soigner avec les mains.  Je suis obsédée par ça. Je crois qu’à cette période, j’apprends à suivre mon coeur.  Il me dit clairement que j’ai besoin de remettre mes mains au premier plan, qu’elle seront désormais les protagonistes dans mon activité. Pas pour pianoter sur un clavier, mais pour Toucher, Apaiser, Rééquilibrer.

Je suis moi-même surprise: quoi, je veux être masseuse ?! Est-ce que je ne saurais pas en train de péter un câble ?

Non. Mon intuition me dit : tu brûles. Tu y es presque. Alors je continue à lire, à m’interroger, et je sens qu’à chaque fois que j’entends quelque chose qui parle de magnétisme, de soins énergétiques, d’énergie, je m’emballe. Comme une musique ancrée au plus profond de moi-même dont je n’avais pas vraiment conscience jusque là.

Ma fascination pour le sujet parle d’elle-même. Je dois aller plus loin, confirmer mes intuitions, EXPERIMENTER. Le reste m’importe peu, je sens que je tiens le bon fil.

Trois mois après avoir quitté mon job, je commence une formation de reiki. Et là, je sais. Je sens que les choses vont désormais changer, à commencer par ma vision du monde. Je suis au bon endroit. Pour la première fois, tout me paraît évident, comme la rencontre avec un amour soudain et véritable.

Je suis prête à vivre ce changement car je le désire. Au fond, je suis arrivée à terme de mes réflexions sur ce que je veux faire, il s’agit d’aider les autres grâce à mon intuition et aux soins énergétiques que je pourrais donner.

J’en ai marre de brider ma sensibilité, ma réceptivité. Je décide que je vais faire quelque chose pour la mettre à profit et prendre ma véritable place.

Lorsque je reprends cette formation, je suis à dix mille lieux de penser que j’aurai le cran d’être un jour énergéticienne, que des personnes me contacteront pour des problèmes d’angoisses, de mal de dos, de douleurs diverses et variées, de manque de confiance en soi….

Je ne soupçonne pas que je pourrai parler librement d’énergie sans avoir la crainte de me faire passer pour une folle, que je lancerai mon activité comme si c’était n’importe quelle autre activité, que je  pourrai passer mes mains de façon intuitive sur le corps de la personne pour soulager les endroits en peine.

Et pourtant, beaucoup de doutes et de réticences sévissent en toile de fond à cette époque : « tu n’as pas de don »  « les gens vont te prendre pour une charlatan », »est ce que tu es sûre que cela marche ? » etc.. Mais la voix du cœur est plus forte que celle des doutes car elle touche à une vérité profonde que j’arrive à reconnaitre comme telle : je veux apprendre à faire des soins énergétiques et à employer mon empathie chaque jour à des fins de mieux-être.

Pas à pas, j’apprends à me fier à mon intuition, à sentir l’énergie, et puis je m’autorise enfin à faire des séances de rééquilibrage énergétique sur des personnes qui le souhaitent. Je prends alors confiance en mes capacités, de jour en jour, expérience après expérience et grâce aux retours encourageants et constructifs des personnes venues en consultation.

Evidemment, j’ai encore beaucoup à apprendre, mais le principal est là, je sais que j’agis en cohérence avec mon âme, et je n’ai pas à rougir de ça.

Pourquoi je te dis tout ça aujourd’hui ?

Car si toi aussi, tu sens un intérêt pour les soins énergétiques. Je veux te dire d’y aller, sans te fier à la voix de tes peurs, qui t’écartera de ton intuition. Je veux te dire de donner le champ libre à ta curiosité. De faire toi-même tes propres expériences, de te former, d’échanger sur ce sujet.

Je veux que tu te sentes libres de croire en ton potentiel de guérisseur.  Libre d’activer ses ressources qui sont en toi mais que tu n’utilises pas, de peur de passer pour un(e) farfelu(e), de peur de te donner aux autres, de peur de bouleverser ta vie ou je ne sais quel autre motif qui te détourne de ta motivation première.

Sois honnête, si tu lis cet article, si tu t’intéresses aux soins énergétiques, c’est qu’il y a de très bonnes raisons qui te conduisent à le faire. Demande-toi ce que c’est et écoute toi, sans pression ni jugement. Il est fort à parier que cette impulsion intérieure qui t’amène vers cette voie soit juste.

Juste pour toi, pour les autres.

Alors commence par un petit pas pour mieux comprendre cette envie qui crépite intérieurement.

Prends un livre qui parle de cela, lis des articles sur internet, prends rendez-vous avec un(e) énergéticien(ne), écris ce qui t’anime, participe à un atelier sur ce thème. Il y a des dizaines de façons de conforter ta propre sensibilité, de vérifier cette intuition et d’exercer tes capacités dans ce domaine.

Ouvre-toi à cette voie de connaissances.

Ne complexe parce que tu ne te sens pas légitime, parce que tu ne connais personne dans ton entourage proche qui pratique cela, parce que tu penses que tu n’as aucune connaissance, que seuls ceux qui ont un don peuvent être magnétiseurs, que tu n’es pas taillé(e) pour ça. La voie du cœur est la plus forte, pas ton mental qui trouvera toutes les raisons de te détourner de cet inconnu.

« Ne crois pas ton intellect, fies toi à ta sagesse »

Crois-moi, tu gagneras du temps et perdras tes doutes en cours de route.